Une thérapie manuelle holistique

L’ostéopathie

Concepts

Définition

L’ostéopathie est un système de soins fondé en 1874 par Andrew Taylor STILL , cette thérapie née aux Etats-Unis, se base sur 3 concepts. Elle s’occupe de l’individu dans sa globalité et s’intéresse à tous les troubles fonctionnels.

3 Concepts

  • Unité et globalité du corps

    Le corps est un tout, il n’existe pas de solution de continuité dans les tissus. Toutes les parties du corps humain sont en interrelation les unes avec les autres.

    Le corps est un tout, c’est une entité unique !

  • Structure & fonction

    Tout élément du corps humain présente un structure qui lui est propre, chaque structure a un fonctionnement particulier. Structure anatomique et fonction physiologique sont deux aspects d’un même élément.

  • Autorégulation

    Le corps possède en lui de quoi se défendre, se maintenir ou s’adapter à n’importe quel changement de son environnement. Un désordre d’un partie du corps retentis sur les autres et permet l’apparition de la maladie.

Histoire

Aux Etats-Unis

L’ostéopathie est née à Kirsville aux Etats-Unis, à la fin du XIXe siècle. On distingue 3 hommes :

    • Andrew-Taylor Still (1828-1917), le fondateur
    • John-Martin Littlejohn (1865-1947), le continuateur
    • William G. Sutherland (1873-1954), le novateur

En Europe

L’ostéopathie se développe assez rapidement en Grande Bretagne, puis gagne la France, la Belgique et l’Espagne.

En France

Un des premiers propagateurs de l’ostéopathie en France est le docteur Lavezarri (1866-1977). Originaire de Nice, Robert Lavezarri se forme auprès d’une ostéopathe américaine et s’installe à Paris en 1936.

L’ostéopathie est reconnue en France depuis le 4 mars 2004 avec l’article 75 de la loi n°2002-303 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.

En 2007, les décrets d’application de la loi reconnaissant l’ostéopathie sont enfin publiés puis entre 2012 et 2014, c’est la réforme du dispositif de formation qui est mis en place.

Le décret du 20 juillet 2016 sur le secret professionnel, marque la première intégration de l’ostéopathie au sein du Code de santé publique.

Indications

Bien que le «mal de dos» soit le principal motif de consultation traité par les ostéopathes, il existe de nombreuses autres indications. L’ostéopathie s’interesse à tous les troubles fonctionnels.

  • Le système musculo-squeletique

    Entorses, tendinites, pubalgies, lombalgies, autres douleurs articulaires …

  • Le système neurologique

    Sciatiques, cruralgies, névralgies ou neuropathies diverses …

  • Le système neurovégétatif

    Stress, angoisses, anxiétés, états dépressifs, spasmophilie, irritabilité, oppressions, troubles du sommeil …

  • Le système digestif

    Ttroubles digestifs, hernies hiatales, flatulences, ballonnements, constipations, diarrhées, colites spasmodiques …

  • Le système circulatoire

    Troubles circulatoires, congestions veineuses, hémorroïdes, œdèmes, palpitations, tachycardies, suivis de chirurgie cardio-vasculaire …

  • Le système ORL et pulmonaire

    Rhinites, sinusites chroniques, pathologies asthmatiformes, vertiges, céphalées, migraines, acouphènes …

  • Le système uro-génital

    Cystite, dysménorrhées, dyspareunie …

  • La pédiatrie

    Suite d’accouchement, troubles du sommeil, agitation, troubles digestifs, problèmes ORL …

Techniques

La palette des techniques utilisées en ostéopathie est très variée.

On distingue 3 approches :

  • Approche Biomécanique

    Technique structurelle

    L’approche biomécanique s’intéresse à une structure donnée et recherche un dysfonctionnement de mobilité. Elle aboutie à une correction direct ou indirect d’un structure selon un paramètre précis.

  • Approche Fonctionnelle

    Technique d’équilibration

    L’approche fonctionnelle s’intéresse à une structure donnée et recherche une perturbation de la motilité, un fonctionnement dysharmonieux de cette structure.

    Les corrections fonctionnelles cherche a diminuer les résistances tissulaires jusqu’à arriver à un point d’équilibre.

  • Approche Biodynamique

    Technique globale

    L’approche biodynamique ne recherche pas à identifier une dysfonction précise, elle place les structures dans les meilleurs conditions pour que se manifestent l’autorégulation du corps.

Remboursement

Le statut de l’ostéopathie en France ne permet pas une prise en charge par la Sécurité sociale des actes d’ostéopathie. Depuis le 1er janvier 2011, de nombreuses mutuelles remboursent les actes d’ostéopathie.

Selon le contrat souscrit, il peut s’agir d’un forfait annuel, d’un remboursement total ou partiel, plafonné ou non.